1873-1922. PONT ROULANT DE SAINT MALO

Appelé pont roulant, pont mobile ou encore railway bac, ce transport est tout à fait atypique, il en aurait existé seulement deux dans le monde. Cependant, aujourd’hui plus aucun n’existe et les seules traces de leurs passages sont des cartes postales qui nous permettent d’imaginer leur réalité. Durant la fin du XIXe siècle et le début du XXe siècle, Saint-Malo était un port important en France. Les navires marchants qui y faisaient escales venaient de Bayonne et de Lisbonne pour transporter les cargaisons de sel, d’Angleterre pour l’importation de charbon et l’exportait des pommes de terre, des pays scandinaves pour l’acheminement du bois et de Norvège pour les blocs de glace. A tout ceci il faut rajouter les Terre-Neuve, pour l’industrie de la pêche en plus de celle locale.

Carte Postale modifiée, 61 SAINT-MALO - Saint-Servan et le Pont Roulant. - LL.

Photos Satellite, localisation de l'ouvrage

La réalisation est de cette entreprise est confiée à Alexandre Leroyer (1827-1886). Le premier passage eu lieu le 26 octobre 1873 à 13:00. Le nombre maximum de passagers était limité à 50 personnes. Le temps de passage était de deux minutes.

1874. 11 rotations par jour.

L’objectif était que ce transport fonctionne aussi bien lors des marées hautes que lorsqu’elles étaient basses. Au lieu de faire un très long détour, pour se rendre d’un bord à l’autre, le pont roulant facilitait les communications entre Saint Malo et Saint Servant, séparés par un bassin. Les règles de la navigation restaient tout de mêmes prioritaires sur l’utilisation du pont roulant. Un service journalier entre 7:00 et 20:30 était exécuté.

1900. Carte d'Etat Major. Extrait. Rectangle indiquant la position du Pont Roulant

Carte Postale modifiée. 6 SAINT-MALO. - Le Pont roulant à marée base. - LL.

Le pont roulant était mis en marche par des cordes qui s’enroulaient autour de cabestans et qui le tirèrent à sa partie inférieure. Cette traction fut rapidement changée par des chaînes métalliques mécanisées par une machine à vapeur de dix chevaux installé dans une cabane en bois situé sur le quai. A partir de 1911, la machinerie fonctionnera à l’électricité.

La Piste était de type voie ferrée, réalisé avec des rails vignoles (Charles Vignoles 1793-1875, ingénieur anglais). La résistance de la piste devait garantir une utilisation quotidienne de par le pont-roulant et la circulation des navires pouvant frotter le sol. Le poids et la solidité de ces rails devaient donc être plus élevé que la moyenne. 38 kg/m

La Plate-Forme de dimension rectangulaire 7 x 6 m est situé à 12 mètres de haut et est ajustée sur une charpente de fer qui repose quatre roues d’un diamètre d’un mètre. Celles-ci sont composées d’un système de chasse-pierre, permettant de dégager ce qui encombre la piste. Ce gros chariot pesait 14 tonnes pour une hauteur une totale de 15 mètres.

« De chaque côté de la plate-forme, trouvent place chevaux, voitures attelées et marchandises ; au milieu est un wagon fermé et confortablement installé pour les personnes qui désirent être assises et se mettre à l’abri de la pluie, du vent ou du soleil; à chaque extrémité enfin se trouve une partie couverte et réservée aux fumeurs et aux passagers qui désirent rester au grand air. (…) L’embarquement sur le pont est des plus faciles ; en effet, on entre de plain-pied sur la plate-forme, qui est à la hauteur des quais, et c’est également de plain-pied que l’on en sort, car elle ne change pas de niveau pendant la traversée. Le pont roulant ne fonctionne pas seulement à marée basse, mais aussi à marée haute et cela sans le moindre danger attendu par la charpente qui le supporte. Très solide et ayant naturellement subi toutes les  épreuves réglementaires, il a été construit de façon à présenter le moins de résistance possible à la mer, au courant qu’elle coupe transversalement et aux coups de vent. »

M. Léon Creil

La conduite n’était pas dirigée automatiquement depuis la plate-forme par le conducteur. Celui-ci devait donner un signal au mécanicien par un coup de trompette au départ et à l’arrivée.

Carte Postale. 3820. SAINT MALO - Le Pont roulant à marée basse. Collection Germain

Carte Postale modifié. 43 SAINT-MALO. - Le Pont Roulant. - Sortie d'un Torpilleur. LL.

Divers accidents se sont déroulé durant l’exploitation du pont roulant.

1889. 2, 3 et 4 Février, une tempête provoque l’échouage du navire le Vauquelin qui endommagera les rails du Pont Roulant qui par ce fait dérailla.

1909. 1er Août, un incendie ravage la machinerie

1922. 8 Novembre, un navire Norvégien, le Brawn est déporté en raison de vents forts sur l’un des accès qui feront de forts dégâts.

1923. 20 Février, retrait de l’exploitation

Gravure. Le pont roulant de Saint-Servan à Saint-Malo, Vue à marée basse.

L’unique autre exemple de pont roulant se situait à Brighton en Angleterre dénommé « Daddy Long Legs », il sera utilisé seulement cinq ans entre 1896 et 1901. Un article sera sans doute développé sur son histoire prochainement.

Photographie, montrant le Daddy Long Legs

 

J’ai conçu cet article pour faire le parallèle avec deux autres projets. Le premier est un projet pour la ville de Paris en 1884 par un officier de marine, M. Mazet. L’intention est de concevoir un métro aérien sans de système de voies ferrées. Le design des wagons ressemble aux bateaux-mouches avec la volonté de faire déplacer par un système de glissement sur les poteaux structurants le parcours. On peut supposer qu’il y a également un élément de mécanisation par traction qui conduirait aux déplacements de ces véhicules par le biais de câbles. Pour info le métropolitain de Paris a été inauguré en 1900, pour l’exposition universelle.

Dessin représentant la place d'Aligre qui est à l'époque à proximité de la gare de Lyon avec le projet de M. Mazet

Le second projet qui a été réalisé lors de l’Exposition Universelle de 1900 à Paris se dénomme LA RUE DE L’AVENIR. Confectionné par deux ingénieurs américains Schmidt et Silsbee, inventeur du trottoir roulant, il avait comme longueur 3,5 km. Composé d’une plate-forme fixe et de deux plates-formes mobiles, l’une faisait 2 mètres de large et circulait à 8,5 km/h tant dit la seconde plus petite (80 cm de large) servait de transition avec une vitesse de 4,2 km/h. Ces plates-formes étaient montées sur des roues à l’image d’un train dont le dernier wagon touche le premier. Pour ce projet, il y aura aussi un article consacré entièrement à son fonctionnement.

Vidéo de Thomas Edison (1847-1931) à Paris

Photographie, où l'on peut voir des personnes essayant le trottoir roulant durant l'Exposition Universelle de 1900 à Paris

 

A venir, prochainement un article sur un concours porté sur l’invasion, avec des propositions des plus intéressantes. Je ne vous en dis pas plus. Il y aura également un article à propos de l’événementielle Génois.

Gravure publiée en 1798

Tagué , , , , , , , , , , , ,

Une réflexion sur “1873-1922. PONT ROULANT DE SAINT MALO

  1. Em. prof. dr. Eddy Borghers - University of Antwerp dit :

    We would like to use some pictures from your website about the rolling bridge of Saint Malo in order to illustrate a scientific publication about old plans we found in the archives of the city of Antwerp. Can you please help us with digital copies in high resolution of these pictures ? What are your conditions ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :