LA TRIBUNE. Berlina

En Travaux …

J’ai commencé à étudier le thème de la tribune à partir de janvier 2009 avec l’intention de m’en servir comme analogie pour un projet à Berlin. Depuis, je poursuis mes observations à propos de cette figure en fonction des relations qui viennent se percuter. Le choix de ce « symbole » c’est construit en relation avec Berlin et son histoire. L’élément premier qui apparaît lorsque l’on parle de cette ville est le mur, la force de ce chantier et la marque qu’il a produit sont forts lorsque l’on circule dans la capitale allemande. 

1962. Le Mur de Berlin Auteur : Henri Cartier-Bresson. 1908-2004

Cette photographie exprime concrètement, ce qui m’attire par le mur. Ce n’est pas la séparation, la scission qu’il produit mais l’attraction qui se produit lorsque l’on est prêt de lui. Cette attirance qui nous pousse à nous interroger sur ce qu’il y a de l’autre côté. Le mur de Berlin est une condamnation par le fait qu’il empêche de savoir ce qui se passe de l’autre côté. Cette frontière bloque mais est aussi un vecteur d’imagination, par le fait que l’inconnu attire.

La photographie montre trois personnes debout sur ce qui semble être une borne électrique. Devant eux se dresse le « mur« . Le mur ressemble à une barricade, construit en vitesse, on peut voir les couches de mortier qui débordent. Derrière, un autre mur apparaît, celui-ci est fait de parois en béton préfabriqué, totalement opaque il est pour le côté Est. La force de l’image repose dans l’espoir que permet cette borne de voir plus loin, alors que le décor environnant est totalement minérale.

« I had hardly imagined how West Berlin was actually imprisoned by the Wall. I had never really thought about that condition, and the paradox that even though it was surrounded by a wall, West Berlin was called « free, » and that the much larger area beyond the Wall was not considered free. »

Rem Koolhaas, lors d’une interview par Hans Ulrich Obrist, Interviews, Volume I, Edited by Thomas Boutoux, Fondazione Pitti Immagine Discovery / Charta, Milan 2003, p. 507-528.

Je reviens sur l’idée d’attraction que peut animer non pas le mur, mais ce qui se trouve derrière. On en vient à évoquer la vueet à la volonté de l’homme de voir l’inconnu. A l’image d’un événement qui regroupe une masse venu voir ce qui ne pouvais se voir

Le défilé, voir, se faire voir, montrer

Tournoi de chevalerie, joute équestre

Représentation d'un tournoi de joute, tribune1305-1340. Codex Manesse

La tribune soviétique, 

Lazar Markovich Lissitzky. 1890-1941 1920. La Tribune de Lénine

Checkpoint Charlie. Berlin

1961. Checkpoint Charlie Auteur : inconnu

Sambodrome Marquês de Sapucai. Carnaval de Rio

2009. Sambodrome Marquês de Sapucai. Carnaval de Riohttp://dailyriolife.typepad.com/.a/6a00e5518fa2ad883401116897c5b8970c-pi

Le défilé de mode, Paris, Milan, New York


Tagué ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :